Archive for the 'eDEN' Category

Une rave déterminante pour l’avenir

08/12/2017

Organisée le 28 mai 1994 dans un gymnase parisien avec le soutien d’eDEN, de Têtu et de Magic Mushroom (ancêtre du magazine Magic), la rave « Luv You » sera décisive pour l’avenir de la French touch. Les Daft Punk, dont le 1er maxi est sorti 15 jours plus tôt sur Soma Records, jouent en DJ, ainsi que Sven Løve et Greg Gauthier, futurs organisateurs des soirées garage Cheers et héros du film Eden, réalisé par la sœur de Sven, Mia Hansen-Løve.

« J’y donne mon seul et unique concert en tant que Nature et j’invite sur scène pour m’accompagner Patrick Vidal avec qui je fais Discotique, DJ Pascal R avec qui je fais Impulsion et George Issakidis qui fera partie de The Micronauts jusqu’à mi-2000. Pendant “Get Funky Get Down”, un château d’enceintes s’écroulent sous la force des basses. Dans la salle, les Daft sont impressionnés et proposent de faire un remix du titre. Ça sera leur premier. Ils ont aussi beaucoup apprécié la vision des électroniciens cachés derrière leurs machines qui hochent la tête au rythme du kick. »

Après une pause de 10 ans, les soirées Cheers ont repris au Badaboum et la prochaine a lieu demain soir. La chaîne Raw Stories diffusera en live streaming à 15h une interview de Sven et Greg, où interviendront The Micronauts et Christophe Vix.

[Team The Micronauts]

Advertisements

En 1993, Têtu fait la part belle à la musique électronique…

06/12/2017

En 1993, Têtu fait la part belle à la musique électronique…

Avant de devenir le magazine phare de la communauté gay, Têtu est un fanzine breton au format changeant créé par Loïc Prigent, futur journaliste-star de la mode, avec l’aide de Gildas Loaec, futur co-fondateur du label de musique et de mode Kitsuné.

« Loïc est fan d’eDEN et nous envoie son premier numéro, qu’on adore. Il écrira ensuite pour notre fanzine. De mon côté je lui écris quelques playlists et chroniques, publiées sous mon pseudo Widowsky. Loïc soutient aussi à fond mon 1er maxi en tant que Nature. »

[Team The Micronauts]

Institut Français de la Mode – Aux origines de la French Touch

26/03/2017

Frédéric de Longueau alias Aqua Lunga, sound designer, DJ et consultant, a donné une conférence passionnante sur la French touch, le 2 novembre 2016 à l’Institut Français de la Mode. Il en donne plusieurs définitions et fait débuter son histoire dès 1945. Mon travail y est cité plusieurs fois avec eDEN, Discotique, Impulsion et The Micronauts. Cette conférence, dont la conclusion résume parfaitement l’état de l’écosystème de la musique aujourd’hui, est en écoute sur SoundCloud et un condensé écrit est disponible depuis peu sur Medium.

French Waves : Discotique, eDEN & The Micronauts

07/03/2017

(English below)

Le site French Waves conçu par Julian Starke et Guillaume de la Boulaye raconte une histoire de la musique électronique française et de la French touch, de 1989 jusqu’à aujourd’hui. Il cite certains des projets auxquels je participais, Discotique (mon groupe avec Patrick Vidal sur Rave Age Records), eDEN et The Micronauts :

JANVIER 1989 – MANU CASANA ET LES RAVES

« À l’image de l’Angleterre, la scène se développe également en dehors des clubs. Pionnières parmi les pionnières, on retrouve les soirées B.A.M. dès 1989 sur la péniche Marcounet près du Pont de Puteaux. Derrière cette organisation se trouve un certain Manu Casana, alors chanteur dans le groupe punk Sherwood Pogo et supporter ultra du PSG. C’est lors d’un séjour à Londres en 1987 qu’il participe, un peu à reculons, à sa première rave. Mais l’effet conjugué d’une nouvelle musique, l’acid-house, d’une nouvelle drogue, l’ecstasy, et du principe de faire la fête dans des endroits incongrus l’amène à une véritable révélation. Il n’a ensuite de cesse de vouloir reproduire le même type d’événements en France, sur la base d’idéaux pacifistes et utopistes. Après ses premières soirées confidentielles à Puteaux il s’associe à un journaliste musical, Luc Bertagnol, pour des fêtes plus ambitieuses sous le nom de Rave Age. Les deux compères se disputent aujourd’hui la paternité de ce nom resté mythique. C’est l’époque des raves restées mythiques comme celle du Collège arménien et du Fort de Champigny. Parallèlement, Manu Casana, qui travaille également dans l’industrie du disque chez un distributeur, monte le tout premier label électronique. Toujours un peu punk dans l’âme, il détourne le logo de la Fraction Armée Rouge pour créer celui de Rave Age Records. Il y publie des artistes internationaux avec qui il a tissé des liens comme Frankie Bones et son frère Adam X. Mais aussi, et surtout, des Français tels Patrick Vidal, Christophe Monier, Electrotête, Juantrip ou encore le duo Pills. Le label tracera sa route jusqu’en 1993, sans rencontrer un immense succès, mais la pierre angulaire de la scène hexagonale est désormais posée. »

JANVIER 1992 – LE PREMIER FANZINE

« Un premier fanzine consacré à la house, la techno et les raves sort. Non pas dans les kiosques, mais vendu à la criée dans les raves et les clubs, ainsi que chez les disquaires spécialisés. Très attaché aux valeurs utopistes véhiculées par le mouvement dans cette période fondatrice, il voit dans ces soirées et ces musiques nouvelles une sorte de petit paradis. D’où son nom : Eden. On retrouve derrière cette publication le musicien Christophe Monier – The Micronauts – l’activiste Christophe Vix-Gras et le graphiste Michaël Amzalag. Ce dernier apporte une esthétique très soignée à ce fanzine de petit format – A6, qui tient dans une poche de jean – ce qui sera l’une des clés de son succès. Tous les rédacteurs sont bénévoles et on retrouve parmi eux aussi bien des journalistes confirmés comme Vincent Borel, David Blot ou Didier Lestrade que des artistes qui s’essaient à la plume. Pêle-mêle : DJ Deep, Sven Løve, Alan Braxe ou encore D’Julz. C’est aussi là que Loïc Prigent, qui deviendra un journaliste de mode reconnu, écrit ses premiers textes. Une véritable dream team qui fera vivre le fanzine deux années durant avec une fréquence de parution très aléatoire. Sept numéros seront publiés, traitant aussi bien des sorties de disques que de reportages en soirées, de critiques acerbes sur certains acteurs ou de tribunes enflammées. La question de la drogue y est abordée sans tabou ni angélisme. De nombreux DJs y publient aussi leur playlist. Notons enfin que le film Eden de Mia Hansen-Løve, sorti en 2014, et retraçant le parcours désenchanté de son frère, le DJ Sven Løve, prend son titre dans celui de ce fanzine resté culte. »

eDEN1 couv, graphisme M/M (Paris), 1992

The website French Waves designed by Julian Starke and Guillaume de la Boulaye tells a story of French electronic music and the French touch, from 1989 until today. It cites some of the projects I was involved in, Discotique (my band with Patrick Vidal on Rave Age Records), eDEN and The Micronauts:

JANUARY 1989 – MANU CASANA AND RAVES

“As was the case in England, the scene developed outside of the club as well. The B.A.M collective blazed the trail as early as 1989 with the parties it organized on the Marcounet barge near Pont des Puteaux bridge. Three friends including Manu Casana, a singer in the punk group Sherwood Pogo and a diehard fan of the Paris Saint-Germain Football Club, spearheaded the effort. It was during a visit to London in 1987 that he participated, somewhat reluctantly, in his first rave. However, the combined effect of a new type of music, acid house; a new drug, ecstasy; and the concept of hosting parties in unexpected places was a revelation for him. He then sought to reproduce the same kind of experience in France, where he wanted to organize events based on pacifistic and utopian ideals. After his first under-the- radar parties at Puteaux, he joined forces with a music journalist for the French magazine L’Express, Luc Bertagnol, to put on more ambitious events under the name of Rave Age. These two former friends are now in an ongoing feud, each one claiming they have originated the name. What followed was a series of raves that remains legendary to this day, including parties at the Collège Arménien and the Fort de Champigny military base. At the same time, Manu Casana, who was also involved in the record industry through his job with a distributor, started the very first electronic music label. In a nod to his punk roots, he borrowed from Fraction Armée Rouge’s logo when designing one for Rave Age Records. The label featured international artists with whom Casana had developed a relationship, including Frankie Bones and his brother, Adam X. Importantly, the label also worked with French artists like Patrick Vidal, Christophe Monier, Electrotête, Juantrip, and the Pills duo. Though the label continued to operate until 1993 without ever truly making it big, the stage had officially been set for the electronic music scene in France.”

JANUARY 1992 – THE FIRST FANZINE

“The first fanzine about house, techno, and raves was published in May. Instead of being sold at newsstands, the magazine was hawked at raves, clubs, and specialized record stores. The publication was very committed to the utopian values promoted by the movement during this foundational period. Entitled Eden, it considered raves and the new sounds being played there to be a sort of miniature heaven. The magazine was published by the musician Christophe Monier (The Micronauts), activist Christophe Vix-Gras, and graphic artist Michaël Amzalag. This last contributor brought an especially sleek design to this pocket-sized fanzine that proved to be a key factor in its success. All of its writers worked on a voluntary basis, including experienced journalists such as Vincent Borel, David Blot, and Didier Lestrade as well as artists who decided to try their hand at writing such as DJ Deep, Sven Løve, Alan Braxe, and D’Julz. It was also where Loïc Prigent, who would go on to become a famous fashion journalist, wrote his first articles. This dream team ran the fanzine for two years, publishing seven issues at irregular intervals. The articles discussed record releases and raves and included biting critiques of specific figures as well as enthusiastic editorials. The issue of drug use was examined openly but not idealized. A number of DJs also publish their playlists in the magazine. Mia Hansen-Løve’s 2014 film Eden examines the career of her disillusioned brother, the DJ Sven Løve, and is named after the fanzine, which remains a cult classic.”

Saint-André des Arts : R.A.R. – Appelons ça Rave Age, cette musique va faire des ravages

26/03/2016

Une rencontre sur le thème de Rave Age Records, premier label techno français, aura lieu samedi 26 mars 2016 à 14h45, à la suite de la projection à 13h du documentaire « Ex-Taz – Citizen Ca$h (1987-1994) » au Saint-André des Arts (30 rue Saint-André-des-Arts, 75006 Paris).

Outre la réalisatrice, Xanaé Bove, seront présents le fondateur du label, Manu Casana, et les coresponsables de sa première référence, Patrick Vidal et moi-même. Le maxi en question, Discotique « Sexe », figure par ailleurs sur la bande son du film.

Voici l’évènement Facebook (Facebook event).

Tsugi : L’Ancien fanzine eDEN a ressorti une compil’ rare de 1994

21/03/2016

Suite des reposts de la compil inédite de 1994 qui devait accompagner le 8e et dernier numéro du fanzine eDEN, jamais paru. On y retrouve certains de mes groupes ou projets : The Micronauts, Impulsion, Discotique et Nature.
« L’Ancien fanzine eDEN a ressorti une compil’ rare de 1994 » par Clémence Meunier pour Tsugi, mercredi 16 mars 2016 :

Le nom doit dire quelque chose à tout ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la French Touch (et/ou ceux qui ont vu « Eden » de Mia Hansen-Løve) : eDEN fut un fanzine ainsi qu’un collectif de ravers et fans de musique électronique. Édité pendant seulement deux ans (de 1992 à 1994) et sept numéros, le mini-mag en format A6 – pour mieux se glisser dans les poches – a pourtant marqué son époque : les gus d’eDEN ont été parmi les premiers à parler de la nouvelle scène française de l’époque, la French Touch. Un huitième numéro, jamais imprimé, était pourtant prévu. Il devait être accompagné d’une compilation. Côté tracklist, Michaël Amzalag (le directeur artistique), Christophe “Widowsky” Monier et Christophe Vix (les fondateurs) ont eu le nez fin : une bonne partie des artistes présents sur la compilation ont ensuite explosé au sein du mouvement French Touch, à l’image de Daft Punk ou Motorbass.

Dans le cadre d’une série de trois articles consacrés à des fanzines musicaux ayant marqué leur époque, Le Daily (magazine en ligne de la Red Bull Music Academy) revient sur l’histoire d’eDEN… Et en profite pour ressortir cette fameuse compilation inédite. Attention, archive précieuse :

Tracklist :

01 MOTORBASS “HERBALIFE (EDIT POUR EDEN)”
02 RIVIERA SPLASH “I LOVE PARIS (PORT ROYAL MIX)”
03 IMPULSION “I LIKE MUSIQ (EDEN TAKE)”
04 THE MICRONAUTS “GET FUNKY GET DOWN (EDEN TAKE)”
05 DAFT PUNK “ALIVE (EDEN FULL LENGTH EDIT)”
06 PATRICK VIDAL Présente DISCOTIQUE “VIDA… LIFE!”
07 THE LOVE TRIBE “LE VENT DES DOUZE ÉTOILES”
08 DIGITAL KINKI “WHATEVER YOU FEEL (EDEN MIX)”
09 ÉRIK RUG Presents THE WAXGROOVE ANTHEM “KEEP YOU IN MY HEART (EDEN MIX)”
10 NATURE “AWAY (ULTIME)”
11 DIMITRI Presents LA FRENCH TOUCH Featuring C-LINE “PAUSE DE L’AMOUR”

Voir cet article sur son site d’origine

Greenroom : Une compilation inédite de 1994 réunit Daft Punk, Erik Rug et Motorbass

20/03/2016

Suite des reposts de la compil inédite de 1994 qui devait accompagner le 8e et dernier numéro du fanzine eDEN, jamais paru. On y retrouve certains de mes groupes ou projets : The Micronauts, Impulsion, Discotique et Nature.
« Une compilation inédite de 1994 réunit Daft Punk, Erik Rug et Motorbass » par Kerill Mc Closkey pour Greenroom, 16 mars 2016 :

C’est un fanzine dédié à la musique électronique qui avait eu ce sacré nez… La compil vient de ressortir des archives.

Entre 1992 et 1994, eDEN fut pour un temps le journal de la scène house et rave française. Entre chroniques de fêtes et papiers sur cette culture bourgeonnante qui amènera plus tard l’éclosion de la French Touch, le fanzine observait et célébrait le monde de la nuit des années 90.

Dans un article pour RBMA, les fondateurs et le directeur artistique de l’éphémère journal sont revenus sur l’histoire d’eDEN. Ils en ont également partagé les archives, dont une inédite et sacrément précieuse : une compilation de 1994 réunissant des futurs cracks de la house française comme Daft Punk, Dimitri For Paris, Motorbass, Patrick Vidal ou The Micronauts… Les archives d’eDEN sont disponibles sur ce lien. Quant à la playlist visionnaire, elle est en écoute ci dessous :

Tracklist complète :

Riviera Splash, « I Love Paris (Port Royal Mix) »
Impulsion, « I Like Musiq (eDEN Take) »
The Micronauts, « Get Funky Get Down (eDEN Take) »
Daft Punk, « Alive (eDEN Full Lenght Edit) »
Patrick Vidal présente Discotique, « Vida…Life ! »
The Love Tribe, « Le vent des douze étoiles »
Digital Kinki, « Whatever You Feel (eDEN Mix) »
Érik Rug présente The Waxgroove Anthem, « Keep You In My Heart (eDEN Mix) »
Nature, « Away (Ultime) »
Dimitri présente La French Touch Ft. C-Line, « Pause de l’amour »

Le fameux French Flair.

Voir cet article sur son site d’origine

Nova Planet : Une rare compilation de house française

19/03/2016

Suite à l’article sur le fanzine eDEN paru lundi dernier dans le Daily de la Red Bull Music Academy et repris le lendemain par Les Inrocks, d’autres sites, notamment celui de Radio Nova, ont reposté la compil inédite de 1994 qui devait accompagner le 8e et dernier numéro du fanzine, jamais paru. On y retrouve certains de mes groupes ou projets : The Micronauts, Impulsion, Discotique et Nature.
« Une rare compilation de house française » par Sophie Marchand pour Nova Planet, 16 mars 2016 :

Le site de la RBMA nous parle de fanzine d’une autre époque.

Le site de la Red Bull Music Academy a décidé de consacrer une série d’articles à l’art du fanzine, ces magazines constitués par des mélomanes suffisamment curieux et renseignés pour décrire toute une époque musicale. En replongeant dans les archives en ligne d’eDEN, un fanzine créé notamment par Christophe Monier, le journaliste Antoine Carbonnaux nous raconte donc l’histoire croisée de ces pages de papier glacé et les prémices d’un mouvement musical qui allait être la French touch, adaptation de la house à la française. Car cette série d’articles consacrés au fanzine (celui-ci étant le premier d’une trilogie) est autant un hommage à ces magazines qu’à l’époque qu’ils décrivent.

Pour replonger dans l’effervescence d’une house à la française, RBMA nous offre aussi de découvrir une compilation qui figurait de longue date sur le SoundCloud de Christophe “Widowsky” Monier. Voilà pour la bande-son qui accompagnera votre lecture de ce très bon article, mais libre à vous d’aller visiter aussi le site d’archives d’eDEN (mine d’or musicale et journalistique — et l’on ne dit pas ça parce que vous y trouvez des archives d’un certain David “Docteur House” Blot).

Tracklist :

01 MOTORBASS “HERBALIFE (EDIT POUR EDEN)” 8’14
02 RIVIERA SPLASH “I LOVE PARIS (PORT ROYAL MIX)” 8’11
03 IMPULSION “I LIKE MUSIQ (EDEN TAKE)” 7’13
04 THE MICRONAUTS “GET FUNKY GET DOWN (EDEN TAKE)” 6’59
05 DAFT PUNK “ALIVE (EDEN FULL LENGTH EDIT)” 6’10
06 PATRICK VIDAL Présente DISCOTIQUE “VIDA… LIFE!” 3’41
07 THE LOVE TRIBE “LE VENT DES DOUZE ÉTOILES” 6’00
08 DIGITAL KINKI “WHATEVER YOU FEEL (EDEN MIX)” 6’24
09 ÉRIK RUG Presents THE WAXGROOVE ANTHEM “KEEP YOU IN MY HEART (EDEN MIX)” 5’54
10 NATURE “AWAY (ULTIME)” 9’14
11 DIMITRI Presents LA FRENCH TOUCH Featuring C-LINE “PAUSE DE L’AMOUR” 7’42

Nous avions d’ailleurs reçu Christophe Vix, autre fondateur de ce magazine et vous pouvez découvrir le podcast ici.

Voir cet article sur son site d’origine

Saint-André des Arts : Ex-Taz Citizen Ca$h (1987-1994)

16/03/2016

« Ex-Taz – Citizen Ca$h (1987-1994) », le documentaire de Xanaé Bove, sort aujourd’hui en salle en exclusivité au Saint-André des Arts (30 rue Saint-André-des-Arts, 75006 Paris).

Le film se sert du parcours de Pat Ca$h, punk et organisateur de raves de la première heure, pour raconter l’explosion des fêtes sauvages à Paris au tournant des années 90.

Parmi les nombreux intervenants se trouvent notamment Christophe Vix, qui parle de notre fanzine eDEN, ou Patrick Vidal avec qui je faisais le groupe Discotique. Un de nos morceaux figure sur la bande-son, Discotique « Sexe », extrait du premier maxi jamais sorti sur Rave Age Records, label techno monté par Manu Casana et premier du genre en France.

Les projections auront lieu à 13h du 16 au 28 mars (tous les jours sauf le mardi), puis les mardis 5 et 12 avril. Elles seront suivies à 14h45 d’une rencontre avec la réalisatrice et certain des protagonistes du film. Manu, Patrick et moi-même participeront à celle du samedi 26 mars, accompagnés de deux autres artistes découverts par Rave Age Records, Ludovic Bordas de Pills et Juan Trip.

Voici l’évènement Facebook (Facebook event) des projections et celui des rencontres.

Les Inrocks : Une compilation inédite regroupe Daft Punk, Motorbass et Patrick Vidal

15/03/2016

Suite à l‘article paru hier dans le Daily de la Red Bull Music Academy, Les Inrocks repostent la compile, datant de 1994 et jusqu’alors inédite, qui devait accompagner la parution avortée du 8e et dernier numéro du fanzine eDEN. On y retrouve certains de mes groupes ou projets : The Micronauts, Impulsion, Discotique et Nature.
« Une compilation inédite regroupe Daft Punk, Motorbass et Patrick Vidal » par Xavier Ridel pour Les Inrocks, 15 mars 2016 :

Cette playlist est tirée du fanzine eDEN, qui était spécialisé dans la musique électronique des années 90.

La Red Bull Music Academy a fouillé dans ses archives et décidé de ressortir des cartons trois fanzines consacrés à la musique. Punk, hip hop et musique électronique seront ainsi abordés dans une mini-série, dont le premier “épisode” est consacré à eDEN, un magazine house au format de poche. Le contenu de chaque numéro est ainsi dévoilé ; il se verra également commenté, couverture par couverture, par ses fondateurs.

Pour l’occasion, le site a mis la main sur une playlist jusqu’alors restée secrète, et qui apparaissait dans le huitième et dernier numéro de eDEN. On peut notamment y entendre des morceaux de Daft Punk, Motorbass ou encore Patrick Vidal. Laurent Garnier, David Blot ou Vincent Borel (entre autres) s’expriment également dans les pages du fanzine. Voici la compilation :

Et sa tracklist complète :
01 Motorbass, Herbalife (Edit pour eDEN) 8’14
02 Riviera Splash, I Love Paris (Port Royal Mix) 8’11
03 Impulsion, I Like Musiq (eDEN Take) 7’13
04 The Micronauts, Get Funky Get Down (eDEN Take) 6’59
05 Daft Punk, Alive (eDEN Full Lenght Edit) 6’10
06 Patrick Vidal Présente Discotique, Vida… Life ! 3’41
07 The Love Tribe, Le Vent Des Douze Etoiles 6’00
08 Digital Kinki, Whatever You Feel (eDEN Mix) 6’24
09 Érik Rug Présente The Waxgroove Anthem, Keep You In My Heart (eDEN Mix) 5’54
10 Nature, Away (Ultime) 9’14
11 Dimitri Presente La French Touch Ft. C-Line, Pause de l’Amour 7’42

Vous pouvez retrouver l’intégralité des magazines eDEN à cette adresse.

Voir cet article sur son site d’origine et sa reprise sur le fan blog Daftworld