Archive for January, 2017

Gaia And The Sweater

18/01/2017

Barcelona-based fashion magazine Metal, published twice a year in Spanish and English, has posted on its site a new film by French photographer Coco Neuville, with styling by Edem Dossou, starring Gaia Orgeas. The music is an excerpt of one of my new songs as The Micronauts, “Polymorphous Pervert”, to be released later this year. “Gaia And The Sweater”, Tuesday 17 January 2017:

Photographer: Coco Neuville
Stylist: Edem Dossou

Starring Gaia Orgeas (Girl Mgmt)

Assistant stylist: Kenny Germé
Make up artist: Daniela Eschbacher
Hair stylist: Laurent Mole
Digital image technician: Roderick Vasquez
1st assistant photographer: Laurent Gloor
2nd assistant photographer: Diane Brassecasee
Assistant hair stylist: Sergio Villafane

Editing: Coco Neuville
Color grading supervision: Elsy Forsbom (D-Touch Paris)

Music: The Micronauts “Polymorphous Pervert”
Produced by Christophe Monier
℗ Christophe Monier 2017

Shot at Magasins Généraux/BETC Pantin (special thanks to Sylvain Marchand & Marine Mercier), using Leica SL (special thanks to Edyta Pokrywka/LFI)

Clothes: jumpers Acne Studios, trousers Adidas, belt Zana Bayne

View the original post

Advertisements

Tsugi : L’Archive du jour

17/01/2017

À l’occasion des 20 ans de la sortie du premier album des Daft Punk, « Homework », Tsugi a déniché dans les archives de l’INA un reportage de France 3 sur la scène électronique parisienne en 1997. J’y étais interviewé dans mon home studio de l’époque, caché sous une capuche et un masque de Star Wars !
« L’Archive du jour : quand France 3 découvrait Daft Punk » par Mathilde Lesaint pour Tsugi, mardi 17 janvier 2017 :

Il y a vingt ans jour pour jour, Daft Punk sortait son tout premier album Homework chez Virgin. […]

Vingt ans plus tard cet album est toujours une référence, autant pour sa perfection que pour l’époque qu’il rappelle : l’âge d’or d’une scène électronique française qui grandit de plus en plus, digne héritière de la house de Chicago, la techno de Detroit et l’acid de Manchester. Chauvin un jour, chauvin toujours, l’électro de France s’appellera French touch.

En trois mois, Homework s’est vendu à 400 000 exemplaires, un chiffre impressionnant dans une époque où la musique électronique n’était pas aussi populaire qu’aujourd’hui et souvent mal vue. Le phénomène fut tel que France 3 avait même consacré un reportage sur les Daft Punk et la « house parisienne » dont faisaient partie The Micronauts et DJ Cam.

https://player.ina.fr/player/embed/PAC9703179275/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/460/259/1

Voir de l’intégralité de cet article sur son site d’origine

Le blog Daftworld a repris l’article et publié la vidéo sur Dailymotion :