Jouissance, fontaine de jouvence

06/04/2011

Frédéric Joignot dans Le Monde Magazine du 26 mars 2011 :

Quand la jeune Nu ki, tenancière d’auberge, découvrit l’ouvrage « La Fille de la candeur », consacré au Tao de l’art d’aimer, elle aménagea en secret une chambre à coucher. Là, elle accueillit des amants pour se prêter aux jeux que décrivait le livre. Trente ans plus tard, Nu ki semblait encore plus belle et rayonnante qu’à ses 20 ans ; elle vécut, dit-on, deux cents ans. Cette histoire, écrite au premier siècle avant J.-C., montre combien la philosophie chinoise associe sexualité et longévité. De nombreux manuels taoïstes illustrés circulaient en Chine, expliquant comment, dans l’amour, l’homme puise aux « liqueurs » de la femme, ce qui tonifie son corps, tandis qu’elle capte sa précieuse force mâle, le yang. « Wang Ziquiao demanda à Peng Zu “Quelle est l’essence de l’énergie humaine ?” Peng Zu répondit : “L’énergie sexuelle… Quand elle est étouffée, les cent canaux tombent malades. La longévité en dépend.” »

Le vénérable Tantra hindouiste, pratique d’éveil spirituel apparue au VIe siècle, offre aussi une riche médecine sexuelle. Grâce à l’art des positions amoureuses, les amants ouvrent leurs chakras et font circuler la « kundalini », l’énergie du plaisir. Ils vivent alors très longtemps.

Des études récentes confirment ces antiques savoirs. Ainsi le professeur David Weeks, de l’hôpital d’Édimbourg, sur la base d’une enquête menée pendant dix ans auprès de 3 500 personnes âgées de 18 à 102 ans, affirme que « trois rapports sexuels par semaine allongent la durée de vie de dix ans ».

Quant au docteur Frédéric Saldmann, il égrène, dans « La Vie et le temps », les avantage thérapeutiques d’une sexualité épanouie. Elle fait paraître plus jeune de dix ans, solidifie le cœur, limite l’artériosclérose, favorise la production de testostérone, combat l’insomnie, réduit l’anxiété et les états dépressifs, écarte le cancer, nettoie la prostate, protège du cancer du sein. Mais toutes ces études ne nous apprennent pas, comme l’antique tantrisme, comment, dans la volupté, les amants s’éveillent au sacré, appréhendent les forces cosmiques qui les soulèvent, se rapprochent des dieux et « chevauchent leurs démons ».

Sélection d’articles sur le même sujet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s