Technopol : mise en place de la « Polarité artiste »

15/09/2010

Grosse réunion Technopol hier soir au 1er étage de Chez Justine rue Oberkampf (trop de monde pour la tenir dans les locaux de l’asso). Elle était organisée dans le cadre de la « polarité artiste », groupe de travail sur les problèmes spécifiques des artistes de la musique électroniques, dont Nick V (Mona), Slip Matt (Plaqué Or) et moi-même sommes les référents. La jeune garde des producteurs parisiens était dignement représentée grâce à la présence des Betsyapolis, Digikid84, Dinamics, Donovans et Loony Wise Men. Je reproduis ci-dessous le texte de mobilisation que nous avons envoyé et qui resservira. Il résume bien les motivations du groupe de travail.

TECHNOPOL NEEDS YOU!

Comme vous le savez l’activité de musicien électronique est diverse et variée. Nous changeons souvent de casquette et de métier pour nous retrouver tour à tour auteur-compositeur, artiste-interprète, autoproducteur, musicien, DJ, vocaliste, ingé-son, mixer, remixer, sur scène ou en studio, intermittent ou indépendant… À chaque fois nos interlocuteurs officiels et leurs exigences changent, nos rémunérations et nos droits sont gérés différemment et les récupérer requiert des statuts différents. C’est un gros bordel. Si on commence à faire ça sérieusement, on ne fait plus de musique.

Pour rajouter aux difficultés, les sociétés de gestion de droits (SACEM and co.), ancrées dans une conception poussiéreuse de la musique, rechignent à nous traiter comme les autres et favorisent systématiquement les musicos à papa. Notre musique génère des droits, des €, du cash, de l’oseille, des sous qui se perdent dans le système parce qu’on a franchement mieux à faire dans la vie (de la musique par ex.) que se battre pour les traquer et les récupérer.

Aujourd’hui Technopol dit STOP et décide d’imaginer le statut administratif et fiscal unique, simple et souple, qui pourra satisfaire tous nos besoins présents et futurs. L’idée est de nous faciliter la tâche et que les droits que nous générons nous reviennent naturellement. L’idée est de libérer du temps de cerveau de musicien disponible.

Une vaste enquête économique et sociale sera menée en 2011, qui permettra à l’aide d’un questionnaire de faire un état des lieux de la musique électronique aujourd’hui (au sens large qui inclut rock et hip-hop), de recenser les problèmes et les besoins.

Pour que ce questionnaire soit pertinent et utile, nous avons besoin de votre aide. Venez à la réunion que nous organisons dans les locaux de Technopol le mardi 14 septembre à partir de 19 h 30 et faites-nous profiter de votre retour d’expérience. Dites-nous comment vous fonctionnez, comment vous traitent les institutions, quels sont les bricolages statutaires auxquels vous avez recours (intermittent, auto-entrepreneur, asso…), les obstacles que vous rencontrez et ce qui vous aiderait vraiment.

Sélection d’articles sur le même sujet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s