Ecstasy

04/06/2010

James Murphy (LCD Soundsystem, DFA) sur la politique de la danse et du succès, interviewé par Violaine Schütz dans le dernier Tsugi (nº 30 mai 2010) :

[…] Un chanteur bien plus connu que moi et fan du groupe (je ne peux pas dire son nom, ça pourrait être mal interprété !) m’a récemment dit : « Mec tu devrais faire un hit radio pour cet album ! » Pour lui, avec sa voix, c’est naturel et facile. Mais moi, je ne vois pas comment je peux devenir U2 ou Beyoncé avec mes goûts ! Et puis, je n’écoute pas la radio ! Je ne comprends pas comment faire de la musique pour passer à la radio. Ça ne me dérange pas sur le principe, mais ce n’est pas mon truc.

— Tu as souvent raconté que tu avais découvert la dance music, et donc imaginé LCD Soundsystem, en prenant un ecstasy. Tu en prends encore aujourd’hui ?

Ça peut m’arriver de temps en temps, mais je ne suis pas du genre à avoir des problèmes de dépendance. C’est vrai que c’est en prenant un ecstasy que je me suis rendu compte que j’aimais danser. À l’époque, j’étais quelqu’un de très inquiet, nerveux et surtout timide. J’étais mal à l’aise avec mon corps et j’avais peur de me sentir bête sur la piste. J’aimais déjà la dance music et, quand j’ai pris cet ecstasy (un très bon), quelque chose s’est déclenché en moi. Je ne me suis pas dit « ce qui m’arrive est l’effet de la drogue » mais « cette envie de danser a toujours été en moi, j’aime ça ! » C’est comme penser que tu détestes l’opéra et, un jour, en voir un très beau avec un ami et découvrir que cet amour pour l’opéra était enfoui en toi depuis toujours. Voilà, l’ecsta, c’est comme l’opéra (rires) ! […]

— Comment trouves-tu encore l’enthousiasme d’aller mixer ?

Beaucoup de mes potes ont un côté vraiment snob, toujours à grogner des phrases comme « il n’a pas honte, tout le monde joue ça ! » Je comprends cette attitude mais j’essaie de ne pas oublier le premier job du DJ : faire en sorte que les gens s’amusent. Le public doit se sentir respecté : il faut à la fois lui apporter du fun et le surprendre avec des chansons étranges et inconfortables. Il s’agit de jouer des titres qu’il connaît pour l’emmener vers quelque chose de plus obscur qu’il pourrait aimer. La musique que j’aime jouer, c’est la disco. Mais pas la disco caricaturale avec perruques afro et pattes d’eph. J’aime la disco allemande, italienne ou américaine, celle qui vient des minorités, gay, black et latino. Sinon bien sûr, j’écoute (et joue) toujours du rock […].

One Response to “Ecstasy”


  1. […] This post was mentioned on Twitter by Lanto Ratsimbazafy, Christophe Monier. Christophe Monier said: Ecstasy: http://wp.me/pNUFS-7a […]

    Like


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s